Cementiri mariner
POEMA INÈDIT DE VICTOR CATALÀ

Me’n vaig al cementiri del meu poble
bell en sa solitud, senzill i noble
Tot ell parat de blanc, color de pau
Sota el cel esplendent i un gran cel blau.

M’hi passejo tot sol pel cementiri
Com un escarabat per dins d’un lliri
I m’apar que és quelcom profanador
De mos passos inquiets la lleu remor.

El terrer, adobat amb carn humana
és divís en jardins de folla ufana
i entorn d’ells, en fileres apretats,
els nínxols van traient llurs blancs esclats.

Dintre els nínxols i sota els bells jardins
tinc un món enterrat de conveïns
d’homes, dones, infants que he conegut
i que han mort un a un sens fer traüt.

Poema inèdit de Víctor Català

Els nens de l'Escala pinten el cementiri de blanc

Els nens de l’Escala pinten el cementiri de blanc

Jugaven els infants
Entre les tombes blanques.
Viva claror d’esguards
entre claror adormida.

Talment ales, les mans
entre les tombes blanques.
El mar bleixava prop
del clar vol de gavines.

Ja no dormen els morts
dintre les tombes blanques.
El nacre del record
quieta pau abriga.

Els infants s’han perdut
perfils de tombes blanques.
El silenci daurat
enyora el seu somriure

Mª Àngels Anglada

CIMETIERE MARIN

Cet ensemble d’architecture populaire, de style néoclassique, qui date de 1835, classé Bien culturel d’intérêt national, est unique en son genre sur la Costa Brava. Il a été restauré en 2018. En janvier 2019, coïncidant avec le 80e anniversaire du bombardement à l’Escala, la sculpture Absències, de Pia Crozet, a été inaugurée. Y apparaissent les noms des 63 personnes disparues pendant la guerre civile ou dans les camps d’extermination nazis.

En 1970, le cimetière fut fermé pour causes d’hygiène, empêchant par ailleurs le développement urbain. Le vieux cimetière menacé de démolition fut à l’origine d’une campagne de la Commission de défense de l’architecture populaire. En 1984, le cimetière était classé Bien culturel d’intérêt national par la Generalitat de Catalunya, remarquable par l’homogénéité de l’ensemble de style néoclassique, agrémenté de niches ornées de tympans et blanchies à la chaux. Víctor Català fut enterré dans ce cimetière en 1966. Josep Pla en parlait comme l’un des plus beaux cimetières de la Costa Brava.

On peut visiter cet espace dans le cadre des parcours organisés par le musée de l’Escala.